A l’aube où la conscience de ce monde s’éveille, j’ai envie de partager un texte qui résume mes pensées concernant la vague actuelle qui s’étend dans la sphère « spirituelle » et qui génère plus de croyances et de confusion que d’évolution.

Cette vague vient entacher l’éveil de celui qui manque suffisamment de discernement pour reconnaître les vérités et identifier la provenance de ce qu’il lit ou entend.

Aussi prenez toujours le temps de ressentir, si ce que vous entendez, lisez ou regardez, résonne en votre for intérieur ou bien si quelque chose (même de presque insignifiant) vous dit le contraire.

Prenez-le en compte toujours ! … et ne vous lancez pas dedans sous prétexte que d’autres le recommande… parce qu’il s’agit de votre propre expérience et de votre propre évolution.

Si vous êtes tout le temps à l’écoute de vous-mêmes, vous saurez toujours reconnaître la véracité de ce que vous lisez, entendez et voyez et pourrez discerner clairement ce qui se trouve derrière !

Vous reconnaîtrez les égos et les beaux parleurs (même à travers un discourt parfaitement aiguisé et raffiné), des êtres transparents qui communiquent eux à travers la profondeur et l’intelligence du Coeur de leur Etre intérieur.

 
Salutations et à bientôt,
ElisaBeth de l’Observateur-conscient

 

 

« La grande erreur des spiritualistes »

Pour comprendre comment les énergies psychiques circulent et travaillent dans l’homme, il faut observer comment elles circulent et travaillent dans la nature.

Regardez un arbre : plus son tronc et ses branches s’élèvent, plus ses racines s’enfoncent profondément dans le sol. C’est un système de compensation que l’on retrouve dans tous les plans, qu’ils soient physique, psychique ou spirituel.

Donc, plus l’homme tend à s’élever dans sa conscience, plus il descend dans son subconscient.

Chaque niveau de conscience représente des courants, des forces, des entités, et il doit veiller à tenir ces deux mondes en équilibre.

La grande erreur de ceux qui décident d’embrasser la vie spirituelle, c’est de négliger la réalité du monde obscur qu’ils portent en eux.

Ils s’imaginent qu’il suffit de vouloir travailler pour la lumière, de vouloir être sages, justes et désintéressés pour y parvenir effectivement.

Eh non, malheureusement non.

Et c’est ainsi que l’on voit des personnes parler d’amour spirituel, de sentiments nobles et désintéressés, alors qu’elles vivent dans le désordre des passions.

Et d’autres s’imaginent qu’elles se sont consacrées à un idéal, alors qu’en réalité elles sont en train de donner libre cours à leur vanité, à leur besoin de dominer les autres.

Vous direz : « Mais pourquoi ? Elles sont hypocrites, elles manquent de sincérité ? »
Non, il peut y avoir chez elles de réelles aspirations spirituelles ; seulement il ne suffit pas d’« aspirer » pour réaliser !

Et si l’on ne fait pas l’effort d’entrer en soi-même pour comprendre les structures et les mécanismes du psychisme humain, on va au devant des pires contradictions. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

error: Content is protected !!